L'équitation sans mors : Je souhaite me lancer, par où commencer ?

Si vous souhaitez vous lancer dans l'équitation sans mors, cet article vous aidera surement.



Sans mors mais, en sécurité :


Tout d’abord, mettez de côté vos questions sur le matériel, sur le comment du pourquoi monté, tout commence à pied ! Étape pour moi INCONTOURNABLE de l’équitation sans mors, ce travail a pour but de redécouvrir votre cheval, mieux vous connaitre, faire le point sur vos lacunes et poser TOUTES les bases pour la phase montée (contrôle des pieds, arrêt, direction, reculé, confiance, etc). J'insiste sur cette étape, elle est indispensable !


Vous trouverez toujours de bonnes âmes pour vous soutenir que : « eux n’ont pas fait de transition à pied », « sont montés directement » et « hop, c’est parti ». Il est vrai que certains chevaux sont plutôt bonne-pâtes et que pour eux le passage sans mors sera une formalité mais si vous voulez avoir de la précision, du contrôle et avancer vers plus de finesse et de précision, il ne faut pas se leurrer, il vous faudra travailler beaucoup à pied. D'autres chevaux sont eux plus compliqués et il serait inconscient et dangereux de se lancer dans le sans mors sans un véritable travail de fond.



Imaginez un instant, vous êtes en balade tout va bien dans le meilleur des mondes quand tout à coup un VTT lancé à pleine vitesse arrive de nulle part, ou encore un chasseur tire a proximité de vous ou un chien ou un gibier surgit de nul part, un automobiliste pas très malin qui vous klaxonne ou fait ronfler son moteur en passant à côté de vous ou encore le cheval qui vous accompagne s'emballe ... Les situations délicates pouvant effrayer le plus calme des chevaux sont très nombreuses et n'arrivent malheureusement pas qu'aux autres ! L’éducation du cheval permet de se sortir, en toute sécurité, de beaucoup de situations qui auraient pu être périlleuses, pensez-y.



Des exercices ciblés, à pied et monté


Shérif et Anne-So, jeu de la conduite

Vous l'aurez compris, le travail va commencer à pied. Nous conseillons souvent de commencer par des exercices simples comme des jeux de confiance et de contrôles des pieds du cheval.


Ces jeux sont à l'origine de quasiment toutes les méthodes dites "éthologiques" (La Cense, Parelli, Firfol, Lyons...). Ils ont un gros avantages, ils regroupent tous les pré-requis qu'un cheval bien éduqué doit connaitre (avoir confiance en l'humain, céder à la pression de la main et de la jambe, reculer, ne pas avoir peur des espaces confinés...) Certains cavaliers se sentent mal à l'aise avec une méthode et des exercices à réaliser progressivement, mais sans un minimum de technique l'équitation n'est rien. Faites vous un peu violence, vous verrez ce n'est pas si dur et cela vous ouvrira de multiples portes !




" On a tendance, de nos jours, à oublier que l'équitation est un art. Or, l'art n'existe pas sans amour. Mais celui qui n'a pas la discipline nécessaire et qui ne possède pas la technique ne peut prétendre à l'art. L'art, c'est la sublimation de la technique par l'amour. "

Auteur inconnu.



Ces petits exercices vous permettrons d'instaurer entre vous et votre cheval un véritable langage. Ne croyez pas qu'il vous suffira juste d'exécuter bêtement ces exercices, ce serait bien trop facile. Il vous faudra aussi les apprendre et les acquérir, avoir les bons gestes et les bonnes attitudes. Apprendre à avoir un bon timing pour arrêter la demande dès que le cheval vous offre la réponse souhaitée. Apprendre à demander poliment les choses à votre cheval en utilisant une demande polie et progressive, et surtout acquérir un langage corporel clair et un SAVOIR ETRE ... Bref vous aussi avez du pain sur la planche et sans doute plus que votre cheval !l


Il ne s'agit donc pas seulement de faire faire des choses à votre cheval mais, de devenir un enseignant, un professeur pour votre cheval et non plus un dresseur. Il vous faudra lui enseigner progressivement les exercices jusqu'à ce que le mouvement soit parfaitement exécuté et acquis.

Ce que j’entends par correctement acquis, ce sont des exercices effectués en toutes fluidités et légèreté.


Vous trouverez sur ce blog, quelques exercices de bases expliqués, bien entendu ce site ne remplacera jamais un bon professeur, formez vous auprès de bons professionnels, vous éviterez ainsi les erreurs et progresserez rapidement avec votre cheval :

- Faire reculer votre cheval - Contrôler les pieds de son cheval : Mobiliser son cheval par pression de la main


Une fois que vous êtes sur d'avoir parfaitement cette base, vous pouvez vous lancer à cheval. Mais avant de vous lancer dans de grandes randonnées ou sur un parcours de CSO vous allez revérifier que tout ce que vous avez vu à pied est aussi compris à cheval. Bien souvent, les exercices enseignés au sol s'acquièrent en quelques séances mais, si vous rencontrez des difficultés n'hésitez pas à revoir ce qui bloque en mettant pied-à-terre et en revenant au travail à pied.


Shérif et son Sidepull made by Morgane la fée création

Quelle ennasure dois-je utiliser pour monter sans mors ?

Vous me posez très régulièrement la question et je suis toujours embêter avec cette question, c'est avant tout une question de goût.

En réalité peu importe le matériel que vous utilisé. Le licol en corde est très bien pour le travail d'éducation de base ensuite, libre à vous de vous tourner vers une autre ennasure suivant vos affinités, vos besoins, votre discipline... Si le travail en amont a été bien mené vous pourrez monter avec n'importe quelle ennasure, même une cordelette autours du cou suffira, vous aurez obtenu grâce au travail un cheval attentif, disponible et sensible à la moindre demande.


Cependant, je déconseille certaines ennasures comme les hackamores à branche longues, les muserolles indiennes, les bitless. Ce sont des ennasures très dures et contraignantes pour le cheval. Bien souvent ces ennasures sont utilisées quand le cavalier ne va pas au bout des choses, qu'il se retrouve bloqué dans l'éducation de son cheval et qu'il est confronté à des difficultés qu'il n'arrive pas à régler (cheval qui chauffe, qui prend la main, qui s'appuie sur la muserolle, qui tire , qui rue...). Dans ces cas là, ces ennasures ne sont utilisées qu'uniquement comme un outil de contrainte pour soumettre le cheval et rassurer le cavalier.


Ceci étant dit vous trouverez en suivant ce lien un article sur les différentes ennasures mais aussi un article sur le réglage de ces ennasures .