Mobiliser le cheval par pressions de la main

Les chevaux ont un "réflexe d'opposition" qui fait parti de leur nature profonde et qu'ils utilisent lorsqu'ils sont pris au piège. Il s'agit de leur instinct à se débattre contre toute pression, quelle qu'elle soit (licol, mors, jambe...), et à tenter de le repousser par la force ou par la fuite. C'est la raison pour laquelle de nombreux chevaux "tirent", ou encore ont la hantise des petits espaces comme les vans : ils sont claustrophobes, et cette attitude correspond à une stratégie de survie.

Cet exercice apprend à votre cheval à céder ou à s'écarter de la pression, en l'occurrence celle de vos doigts. Mais au lieu d'effectuer un mouvement répétitif comme le font la plupart des gens, il faut, au contraire, exercer une pression continue.

Comment demander :

  • Bouger les épaules : Placez votre main sur la ganache et orientez la tête dans la direction ou il doit aller puis exercez une pression progressive et polie au passage de sangle et sur la ganache. Le cheval doit mobiliser ses épaules et croiser son antérieur devant l’autre sans bouger les postérieurs. Exercez une pression continue de manière progressive, commencer par une pression légère et augmenter l'intensité de la pression si le cheval ne répond pas ou recule... Vous ne stopper la pression qu'à partir du moment ou le cheval comprend et mobilise ses épaules, le cheval apprend lorsque l'on cède ! Recommencer jusqu'à se que le cheval comprenne bien l'exercice et réponde à une pression plus légère. Au fil des séance votre cheval sera légé et répondra a une infime pression.

  • Bouger les hanches : pour les hanches, placez la tête du cheval légèrement vers vous grâce au licol et à la longe et exercez une pression sur la cuisse. Le cheval doit croiser son postérieur devant l'autre sans avancer ni reculer, ni trop bouger les antérieurs. Attention au chevaux peu manipulés, sensibles et chatouilleux, avec certains chevaux il est parfois nécessaire de les désensibiliser un peu avant d'agir avec notre main pour éviter les coup de pieds. Puis petit a petit lorsque le cheval a compris l'exercice, déplacer la zone de demande et de pression sur les flancs à l'endroit ou l'on exerce une jambe isolée en arrière de la sangle. Comme pour les épaules demander poliment et avec une pression progressive.

  • Reculer en exerçant une pression sur le chanfrein ou le poitrail. le principe est le même que pour les exercice précédent placer votre main a plat sur le chanfrein ou sur le poitrail et exercez une pression progressive jusqu'à ce que le cheval face un pas en arrière. Lorsqu'il comprend vous stopper la demande et caressez.

  • Baisser la tête en exerçant une pression sur la nuque.

  • Flexion latérale de la tête avec les mains ou le licol

Pour chacun des exercices pensez à être poli avec votre cheval. Pour cela commencer toujours par caresser la zone avant toute pression. Puis exercez une pression progressive et continue (poil, peau muscle, os).

Dès qu'il cède (même un infime déplacement), caressez le point sur lequel vous avez pressé. Vous verrez que, rapidement, votre cheval sera perceptible à une très légère pression, et n'offrira plus aucune résistance.